Les derniers indiens d’Amérique par Edwars S. Curtis

A l’aube du XXe siècle, les amérindiens ont été les grandes victimes de la conquête de l’ouest par les états-Unis. Chassés de leur terre ancestrale, à mesure que les colons apprivoisaient les étendues illimitées de la jeune nation américaine, les indigènes ont été contraints de vivre dans des reserves appauvries où ils mourraient de faim et de maladie. Pressentant la disparition imminente de ces premiers habitants de l’Amérique, le photographe Edward S. Curtis a cherché à documenter aux maximum la culture traditionnelle de ces tribus pour en faire un ultime portrait.
Entre 1907 et 1930, Edward Sheriff Curtis a consacré sa vie à cette cause, parcourant les grandes plaines d’Amérique du Nord, à la recherche de tribus qu’il photographiait. Pendant plus de 20 ans, il a réalisé près de 40 000 photographies dans 80 tribus différentes, montrant la vie quotidienne, les taches ménagères, les vêtements, les objets et les rites traditionnels. Ce projet a abouti à la publication d’une encyclopédie gigantesque en 20 volumes The North American Indian. Chaque volume comprend un texte narratif illustré de photogravures.

You may also like

Leave a comment

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.