L’irruption de l’art et de l’architecture dans le paysage local

par Haemi Chung

SOMMAIRE

1. L'histoire de Naoshima

2. Repenser la notion de musée

3. Le village de l'art Honmura

4. Le Benesse art Area

Naoshima est une petite île de pécheur d’environ 3000 habitants située au Sud du Japon, qui connait une renommée mondiale grâce à son projet d’art contemporain initié en 1989. Dépassant la simple insertion muséale dans un milieu donné, le cas de l’île Naoshima se distingue par son intégration artistique et architecturale en complète harmonie avec la situation insulaire, l’environnement naturelle et à la vie locale, créant ainsi un univers à part entier.

 

Le projet de l’île peut être divisé en deux parties. Le premier, le Art House Project prend place dans le village Honmura, tandis que le deuxième - le projet muséologique - se situe dans la partie naturelle de l’île.

L'origine du projet Naoshima

En déchéance depuis les années 1960 suite à la crise économique qui frappe le Japon, l'île de Naoshima accueille depuis 1989 le projet culturel et humanitaire de la société Benesse Corporation qui décide de faire de l'île un lieu d'échange et de découverte pour les enfants japonais.

Après le décès de Tetsuhiko Fukutake, président de la Benesse Corporation, son fils Soichiro Fukutake, grand collectionneur d'art, reprend la tête du projet en lui donnant une orientation artistique.

Repenser la notion de musée

Dans le cadre de son projet d’art, l’île Naoshima devient dans sa globalité un musée qui permet aux artistes de rompre avec l’isolement culturel du musée classique. Ici l’environnement culturel et géographique participe à l’exposition. En se déplaçant dans un contexte spécifique, les oeuvres d’art sortent de l’espace symboliquement immatériel du « White cube » et se confrontent directement avec l’environnement, l’histoire, le climat et les saisons. L’art est en relation immédiate avec la nature. Sur Naoshima, l’art se transforme d’objet à voir en espace à vivre.

Naoshima est un lieu qui offre aux artistes la possibilité d’y séjourner et de créer leurs oeuvres sur place. Une oeuvre in situ n’est pas fixée, elle vit et évolue dans le temps avec son environnement. Elle implique une interaction avec le public qui peut la toucher, tourner autour, le compléter ou même retirer des éléments. A Naoshima, on peut voir des sculptures d’artistes installées à l’extérieur, au bord de la mer ou au milieu de la végétation, intégrées dans le paysage naturel ce qui entraîne une mutation du paysage local. Dans le village Honmura, les maisons traditionnelles abandonnées se transforment en installation d’art. Dans le complexe muséale de l'île, construit par Tadao Ando, les espaces d’exposition sont dessinés pour chaque artiste. Qu’il soit dans la nature ou dans l’architecture, l’art se confond avec l’environnement, ne fait qu’un avec l’espace.

L’ensemble crée une identité forte et unique. Naoshima devient une sorte de médium qui relie les créateurs et les visiteurs. Ici l’oeuvre d’art n’est plus limitée à quelque chose à voir, mais devient une expérience aussi bien visuelle que spatiale. Le rapport entre l’architecture et l’art devient plus cohérent tout en offrant un contexte général à l’ensemble des oeuvres installées à Naoshima : elles se situent dans un milieu culturel, dans un contexte purement spécifique et unique.

L’oeuvre est au centre du projet Naoshima, qui permet des installations plus appropriées des oeuvres d’art en privilégiant les expositions permanentes et les oeuvres ‘in situ’ qui sont intégrées dans l’espace, l’architecture, l’environnement. L’art devient une expérience physique, directe et immédiate.

Liste et plan des œuvres d'art In-situ de Naoshima

liste-des-oeuvres-in-situ-naoshima-vernaculaire

Le village Honmura

L’art intégré dans les scènes de vie locale

En 1998, en marge des projets muséaux, est initié le ‘Art House Project’ qui constitue l’autre projet majeur de l’île Naoshima. Intégré dans le vieux village Honmura, à l’est de Naoshima, le projet consiste à transformer et investir les maisons traditionnelles abandonnées mais historiquement importantes. Chaque artiste invité est commissionné pour une maison entière. Dans le cadre du ‘Art House Project’, les oeuvres d’art sont intégrées au village, dans la vie quotidienne des habitants.

Benessee Art Area

Paradis de l'architecture et de l'art

Au sud de l’île Naoshima, dans le Parc National de Setonaika, Benesse Corporation a aménagé un complexe artistique. Composé de musées et d'hôtels, ‘Benesse Art Area’ est installé en hauteur et à proximité de la mer. Le site offre une vue généreusement ouverte sur la mer intérieure de Seto.

Soichiro Fukutake, le président de la fondation Benesse, confie l'ensemble du projet à l'architecte Tadao Ando qui y développe ses préoccupations sur l'espace, la lumière et la géométrie.

Sur l’île Naoshima, Tadao Ando intègre ses projets dans la nature, fusionne ses architectures dans la topographie, enfouissant les façades dans le sol. Ses projets nous offrent un aperçu de ses recherches sur l’architecture souterraine. Cette démarche est certainement liée à l’envie de l’architecte de conserver le paysage naturel de Naoshima, de trouver un équilibre entre la nature et l’architecture. Ando utilise les formes géométriques simples comme un outil de rencontre entre la nature et l’architecture. C’est un acte tranchant, qui permet de revendiquer le caractère propre de l’architecture, même si cette dernière est caché derrière la topographie de l’île.

Ses architectures nécessitent un déplacement du spectateur. Les chemins tracés par Tadao Ando, accompagnent les différentes expériences spatiales du visiteur, qu'elles soient physiques ou sensibles.

Pour Ando, la géométrie est l’outil essentiel qui permet à l’architecture de revendiquer sa présence physique et d’organiser la rencontre entre la nature et l’architecture. Grâce à ces géométries, l’architecture et la nature peuvent s’harmoniser mais aussi trouver chacun sa propre place. Ando établit au fur et à mesure son univers à travers les nombreux projets de Naoshima où ses architectures s’intégrent dans le paysage topographique de l’île.

L'architecte de Naoshima, Tadao Ando

«Le risque, quand on relie l’architecture à la nature, est de tomber dans la facilité de l’interprétation directe pour créer une harmonie. Mais dans le bâtiment de Tadao Ando, la nature devient un élément abstrait.» Soichiro Fukutake

 

Tadao Ando cherche la manière d’intégrer ses bâtiments dans le paysage naturel de Naoshima. Lors de sa première visite sur l’ile, en regardant les paysages naturels, il imagine l’idée d’enterrer les bâtiments, de faire une architecture invisible.

Les trois musées ‘Benesse Museum’ (1992) ‘Chichu Museum’ (2004) et ‘Lee Ufan Museum’ (2010) sont construits les uns après les autres selon cette idée.

L'intervalle temporelle qui sépare la construction des trois musées permet à Tadao Ando de radicaliser son idée, de faire une architecture souterraine intégrée dans la topographie de l'île.

 

«La géométrie projetée au sein de la nature revendique son propre caractère dans le contraste qu’elle crée avec la nature. Par la rencontre avec les lignes géométriques, la nature met en relief sa propre présence. Et grâce au dialogue né de la rencontre entre ces deux éléments, l’environnement, support de la vie quotidienne, trouve sa place.» - Tadao Ando

Benesse House Museum

Construit en 1992, Le Benesse Art Museum, est le premier bâtiment construit dans le cadre du projet artistique de Naoshima. Il est basé sur le concept de la cohabitation entre la nature, l'art et l'architecture. Semi-enterré, il se situe en hauteur sur un flanc de colline et se déploie autour d’un volume central en forme cylindrique.

Son architecte, Tadao Ando, a cherché minutieusement une topographie à plusieurs niveaux afin de répartir les espaces dans différentes hauteurs. L'ensemble du bâtiment est composé d'interpénétrations géométriques qui permettent de créer les jonctions et de hiérarchiser les espaces.

L'Hotel Oval

Trois ans après la construction du complexe Benesse House Museum, Tadao Ando achève en 1995 l’hôtel ‘Oval’. Construit sous terre, l'hotel comprend 6 chambres, certaines décorées d'œuvres d'art, est s'ouvre, en son centre, sur le ciel.

Chichu Art Museum

Pour les projets de Oval et Chichu Museum, Tadao Ando investit le sommet des montagnes pour y aménager un lieu de rencontre entre le ciel et la terre. Dans ces deux projets, à la fin de ses parcours, l’architecte n’oublie pas de laisser une vue étendue et ouverte où les tensions disparaissent derrière le paysage paisible de Naoshima.

 

Achevé en 2004, le Chichu Museum est le musée le plus abouti de l’île. Il est considéré comme l’un des plus beaux musées au monde. Entièrement enterré dans le site, il est dépourvu de façade. Seules son entrée et sa sortie sont visibles. Composé de différents espaces d’exposition, l’ensemble est relié par des passages souterrains ouverts vers plein air.

 

Il consacre ses espaces d'expositions, dessinés en fonction des œuvres, à 3 artistes occidentaux majeurs :  Claude Monet, James Turrell et Walter de Maria.

Le Lee Ufan Museum

En 2010, Tadao Ando achève le Lee Ufan Museum, le dernier bâtiment construit à Naoshima, entièrement dédié aux oeuvres de l’artiste coréen Lee Ufan.

Dessiné en collaboration avec l'artiste, le Lee Ufan Museum est construit comme une sorte de sanctuaire. Tadao Ando enterre complètement le Musée dans la topographie. Il aménage, avant l’entrée du musée, un vaste panorama visuel sur la mer à travers les sculptures de l’artiste qu’il installe sur une plaine plane.

Ensuite, un long couloir bordé de deux hauts murs aboutit à une cour extérieure en forme triangulaire avant de s’enfermer complètement dans les profondeurs du musée Lee Ufan.